Présentation de la Pastorale

Jean-Baptiste de La Salle a créé ses écoles dans le but premier que chaque enfant « trouve son Salut ».
Le Salut, pour un chrétien, c’est faire la connaissance de Dieu, Créateur qui a fait l’Homme et la Femme à son image en déposant en chacun une part de son Amour.

Trouver son salut, c’est donc travailler à réduire ce qu’il y a de déshumanisant en nous, ce qui nous empêche d’assumer pleinement notre vocation d’homme ou de femme : la jalousie, la peur de l’autre, l’appât du gain, le matérialisme, la violence…Trouver son salut c’est agir pour que la part d’amour divin qui constitue véritablement l’humanité de chaque personne transparaisse.

La Pastorale dans un établissement scolaire porte cette mission : humaniser le quotidien, faire en sorte qu’en vivant, qu’en apprenant, qu’en enseignant à l’école, chaque jeune, chaque adulte réduise les zones d’ombre ou d’individualisme qui l’éloignent de son prochain pour au contraire se rapprocher de lui, en fraternité et s’inscrire ainsi dans le vrai sens de la vie.

La Pastorale ne peut donc être réduite à des personnes, à des moments ou à des lieux. Tous la portent, quels que soient leur âge, leur statut, leur origine, leur religion, et pas seulement les « animateurs en pastorale ». Elle  investit tous les instants et tous les espaces : la cour de récréation, la salle de cours, le conseil de classe, l’atelier, le réfectoire, la salle des professeurs et non seulement « l’heure de culture religieuse », « l’oratoire » ou la « messe ».

La Pastorale contribue à « introduire à l’intérieur des institutions d’église (comme l’est une école catholique), le monde de Dieu qui est un climat de bienveillance, de générosité, de service et d’amour des autres » (Monseigneur Scherrer, évêque de Laval). À La Salle-Saint Nicolas, jeunes et adultes essayent d’entretenir un tel climat, au prix d’efforts quotidiens. Tous y participent à leur manière. Le rôle des responsables de la pastorale est de formuler cet objectif, l’expliciter, le rendre compréhensible et, par-là, envisageable et accessible.

Cette responsabilité pastorale pèse sur le directeur, l’aumônier, les responsables de la pastorale, les adjoints de direction, les animateurs en pastorale, les responsables vie scolaire, mais leur action serait vaine si chaque élève, chaque membre de la communauté éducative n’avait à cœur d’alimenter personnellement ce « climat de bienveillance, de générosité, de service et d’amour des autres ».

Si elle agit au quotidien pour tous, la Pastorale a également besoin de se nourrir, de temps forts dont l’organisation et l’animation reviennent à des personnes plus particulièrement engagées : Madame Nabbout et Monsieur Jouin, responsables de la Pastorale pour le Collège et le Lycée, épaulés par le Père Augustin Namounou, l’aumônier, et des professeurs, des membres du personnel, des parents, des élèves volontaires.
Ces moments particuliers s’organisent autour de trois grands axes

  1. Célébration
  2. Sacrements
  3. Actions